Sidi Mahamane Fadiga
Sidi Mahamane Fadiga avait son champ de l’autre côté de l’eau, c’est là-bas qu’il faisait ses ablutions et qu’on allait le trouver pour parler ; quand il revenait chez lui, il ne parlait pas ; c’est pourquoi le lieu où il s’asseyait au bord de son champ (photo ci-dessous) est parfois présenté comme son tombeau ;