Djenné Patrimoine

 

Palais du Sultan-Puits de Nana Wangara

La maison du sultan (en face) et les maisons de sa famille (à gauche et à droite), quartier Sankoré

Ces maisons sont là pour rappeler que, pendant un siècle environ, Djenné a été aux mains d’une garnison marocaine, dont les chefs s’étaient installés dans le quartier qu’on appelle, depuis lors, Sankoré (=quartier de l’homme blanc, cette expression désignant les Arabes). La maison de gauche abrite le puits dit de Nana Wangara, du nom d’une femme qui fut sans doute la favorite d’un de ces étrangers. La tradition rapporte qu’un sultan fit creuser ce puits pour plaire à cette femme, et pour montrer que les Blancs, au moins, ne consommaient pas l’eau du marigot, comme la populace. Depuis l’origine apparemment, ce puits est fait de buses en terre cuite, et de la forme d’un tonneau, ce qui montre le savoir-faire déjà atteint à l’époque.

Retour à la vue aérienne